After Laughter- Pep’s survitaminé


Box-office, Studio / mercredi, décembre 12th, 2018

C’est il y a maintenant 10 ans que le grand public a fait la connaissance de Paramore grâce à la Bande Originale du film Twilight, film de la trilogie à succès chez les jeunes. Hayley Williams n’avait alors que 19 ans, et leur groupe était connu pour leurs sons rocks et leur vocaliste déjà très talentueuse. Formé en 2004, ce groupe américain avait disparu de la scène musicale ces dernières années, le temps de faire une pause après un dernier album sorti en 2013.

Leur retour en 2017 fut extrêmement attendu par leurs fans qui ont vieillis avec eux. L’album After Laughter a pourtant surpris : bien loin du rock, nous voici plongés dans un univers coloré et 80’s, aux sons complètements différents, pour le bonheur de certains ou la déception d’autres. Cet album, bien que porté par le nom du groupe, n’a pourtant pas atteint autant de personnes que les premiers : il est vrai que l’on ne s’attendait pas à un tel changement, mais le groupe a évolué, ces membres ont vieillis, et une envie de nouveau style s’est imposé… Et ça marche!

L’album


Cet album est donc le symbole du passage dans la trentaine de la chanteuse, plus posé et plus nostalgique… Car en effet nous nous retrouvons plongés dans les années 80 et 90. L’album est pétillant, catchy et surtout pop ! Bien loin du rock de 2010. Un peu de groove et de funky nous emporte à travers un album aux rythmes atypiques à la première écoute : on ne s’y retrouve pas forcément parmi les multiples changements rhythmiques au sein d’une même chanson. Mais au bout de la deuxième, troisième écoute, le rythme nous est plus familier, et l’on peut librement plonger dans ces percussions très innovantes, que ce soit pour le groupe ou musicalement parlant. Ce rythme bouillonnant et pep’s donne toute ca force à l’album, appuyé par des très belles compositions de basse qui apportent la touche funk. Coté guitare, nous avons également de nombreux riffs et des compositions très complètes, que ce soit en électrique ou en acoustique. Le tout est parsemé de synthés qui amènent le côté pop à l’album, accompagnés d’autres percussions plus originales comme le xylophone, ou encore le djembé… Musicalement, rien n’est fondamentalement innovant si ce n’est la rhytmique, mais c’est un album qui s’écoute facilement : tout semble logique, et l’on sent bien le travail en amont, ainsi que l’expérience ! After Laughter est un album à l’ambiance développée, créant un univers complet constitué de sons doux comme pétants. Car si l’album reste dans le même domaine musical, chaque facette en est exploité, et la tracklist agence bien les moments calmes et énergiques.

 

Vous avez dis énergique ? Comment ne pas parler d’énergie et de Paramore sans parler d’Hayley Williams, vocaliste du groupe ? Car ce style musical apporte du nouveau dans l’interprétation vocale. Le talent de la chanteuse est pourtant déjà bien rodé : son timbre s’étale sur de nombreuses octaves et manier la voix après 15 ans d’expérience est pour elle un jeu d’enfant. C’est ce que cet album transmet : on sent que les artistes ce sont fondamentalement amusés en faisant ce qu’ils avaient envie de faire, en restant libres… Hayley n’a d’ailleurs aucune limite, des gimmicks de respiration à la Michael Jackson aux jeux de transformation de voix, elle ne s’est mise aucune limite, en abordant des nouvelles techniques de chant plus douces, harmonieuses, avec de nombreuses variantes, travaillant sur les chœurs.

Les paroles d’After Laughter sont en corrélation avec l’avancée dans la vie des membres du groupe. A l’approche de la trentaine, les paroles sont plus profondes que d’ordinaire, abordant tout les sujet de la société actuelle, dénonçant même parfois : médias, réputation, dépression… Un véritable voyage dans le temps entre 80’s et nos problèmes d’aujourd’hui.

Le live

 

Vous devez vous en douter, avec tant de pop et d’énergie, c’est la liberté qui caractérise le plus la performance du groupe. Hayley Williams était déjà réputée pour sauter un peu partout sur scène, donnant de l’énergie à revendre, et c’est encore mieux avec des sons qui donnent détermination et, surtout, l’envie de danser… Hayley danse, crie, joue : pour certaines performances, on se croirait presque au théâtre…Les musiciens sont très performants, et encore une fois, l’expérience leur donne la liberté d’agir sur scène, sans se mettre aucune limite : ils ne sont plus à stresser de bien jouer ou de bien chanter, cela est déjà acquis depuis longtemps. Désormais c’est l’envie de s’éclater, de faire du neuf, et ce qui leur plait, qui transparaît sur scène.

Cela ce voit d’ailleurs à travers leurs visuels. La chanteuse aborde à chaque concert un make up original différent, très coloré, et des tenues soit très anciennes, soit digne d’un défilé de mode contemporaine. Pour les musiciens, ils respectent le thème de l’album en étant le plus souvent en accord avec Hayley, en tenue de travail bleue, rouge et jaune… Encore plus de vitamine et d’énergie ! Cet aspect visuel n’a pas été lésiné pour les clips, avec des mises en scènes loufoques, originales, 80’s et bourrées de folie. Une esthétique multicolore toute nouvelle après un rock plutôt noir…

After Laughter est donc un album de pep’s, d’énergie, accessible mais aussi de nostalgie et de réflexion… De quoi plaire à un grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *