Art Express 2 – Maths, logique et couleurs


Galerie / dimanche, mars 3rd, 2019

Si vous croisez une œuvre de Jean Paul Carbonnel, aucun doute, vous saurez qu’elle est de lui. Dans un style bien à lui et bien particulier, il nous fait voyager en couleur, en géométrie et en musique dans notre Art express du jour.

Technique

La première étape de son travail est le choix du support. Généralement du bois ou similaire, il taille ensuite des volumes dans ce bois : dans le temps, ce travail était fait à la main, aujourd’hui il se sert de machines. Pour mettre en couleur ce tableau sculpture, il a recouru à des algorithmes mathématiques et logiques, le tout en suivant un dégradé de couleur. Ces algorithmes, qu’il invente, qu’il teste, et qui ne sont presque jamais les mêmes, il les appose à un éventail de couleur qu’il choisit au préalable. Arrive ensuite un long processus de peinture qui demande une attention extrême : chaque erreur peut être fatidique. Suivre le dégradé de la couleur et la logique de l’œuvre demande une réflexion et une concentration mises à rude preuve : l’artiste s’impose des règles, comme en mathématiques, pour que son opération soit réussie.

Ces dégradés de couleur imprègnent le tableau d’une lumière qui change selon la distance à laquelle on se tient du tableau : de loin, il ressemble à un mélange de milles couleurs très lumineux ; de près, la peinture devient tout à coup plus sombre. Ce jeu de lumière dégage des vibrations, une musicalité.

Interprétation

En effet, l’artiste déclare essayer de transmettre quelque chose de musical à travers ces œuvres : les couleurs se mélangent à la manière des instruments d’un orchestre, à la manière des notes d’une partition. En se postant devant un tableau, nous sommes emmenés loin, loin, très loin, car ce logique enchevêtrement de couleurs interpelle notre imagination, un peu à la manière des illusions d’optiques. Notre cerveau a champ libre en matière d’interprétation, et ce tourbillon de couleur peut nous emmener un peu partout : un jardin aux milles fleurs, l’arc en ciel… Derrière cette précision et cette perfection, nous retrouvons un peu la complexité parfaite de la nature, comme lorsque l’on observe la finesse du bourgeon, les pétales charnues de la fleur, ces microscopiques détails organisés. Une nature qui, elle aussi, est haute en couleur.

Embarqués dans ce train-train vibrant, une certaine trace de Vasarely nous surprend : si cet art ne ressemble à aucun autre et que ce concept, cette technique est bien originale est propre à l’artiste, c’est sans surprise que son artiste favori reste Vasarely, qu’il admire et devant lequel il « prend son pied » à se perdre dans des dédales de couleurs.

Qui est ce ?

Jean Paul Carbonnel est un ancien professeur de technique sur bois, ce qui explique son art. Originaire du Nord, sa femme passionnée par les arts plastiques, lui a mis la main à la pâte, et il mêle ainsi dans ces œuvres ces deux domaines de prédilection. Il expose actuellement dans une Galerie d’art à Le Quesnoy, et remporta récemment un prix du public pour un concours régional.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *