Découvertes en tout genre sous le sapin (spécial fêtes)


Box-office, Galerie, Littérature, Studio / mercredi, décembre 26th, 2018

Bien que Le Refuge soit en congé pour les fêtes, on ne pouvait pas s’empêcher d’animer le site avec un article pour vous combler de découvertes culturelles sous le sapin… Au programme, du nouveau dans toutes les catégories, parce qu’il faut bien combler tout le monde sous le sapin : un atelier artistique sur les pastels pour peut être confectionner vos propres cartes, deux titres loin d’être traditionnels de la période mais qui seront là pour mettre toute la famille de bonne humeur, un challenge pour recommencer l’année avec un sélection littéraire, mais rassurez-vous, pas de films de noël cliché pour la rubrique box-office : un petit court métrage vous attends. Un article un peu moins sérieux aujourd’hui !

GALERIE

Les fêtes sont la période où les plus artistes d’entre nous saisissent leurs crayons, aquarelles, ciseaux et autres pour confectionner des cartes de noël maison. Cependant nous n’avons pas tous la fibre artistique, mais parfois quand même l’envie de transmettre un message plus sympathique et personnel qu’une carte achetée au supermarché. C’est l’occasion pour la rubrique Galerie de vous présenter un petit atelier d’art pour vous apprendre à manier le dégradé aux pastels. Rien de bien compliqué !

Dans un premier temps n’hésitez pas à être porche d’un lavabo pour vous laver les mains régulièrement… Mais après réflexion, faites le plutôt directement avant de commencer. Vous avez besoin de vous entourer de votre support, de votre boites de pastels, de cotons tiges, de disques de cottons et de vos mains (toutes propres). Commencez par sélectionner les couleurs de votre dégradé, de la plus foncée à la plus clair. Très simplement, tracez vos « limites » de tranches de couleur sur votre support, et colorez chaque partie. Cela ne doit pas être homogène, puisque nous allons étaler la matière ensuite : en bref, coloriez à la manière d’un enfant de 5 ans.

C’est la que tout le travail va intervenir. Avant de commencer assurez-vous de place un journal ou une feuille en dessous de votre support. Trouvez le doigt avec lequel vous êtes le plus à l’aise pour appuyer (je vous aide, c’est le pouce 😉), et étalez votre première couleur à sur toute la surface que vous souhaitez. Important : laisser un peu de marge au niveau du passage entre les deux couleurs. Faites des longs mouvements dans le sens de votre dégradé, et toujours dans ce sens. Si vous souhaitez faire des retouches plus précises, jouez avec l’index plutôt que le pouce.  Ensuite, à vous de choisir : soit vous gardez cet effet texturé, et vous passez à la prochaine étape, soit vous voulez que le rendu soit vraiment lisse. Pour cela vous allez vous servir des disques de coton, qui vont vous permettre d’enlever l’excès de matière. C’est utile aussi si en faisant des retouches vous vous trompez de pastel : tant qu’il n’est pas étalé, le coton fait aussi office de gomme.

Faites de mêmes avec vos autres tranches de couleurs, toujours en laissant une bonne marge avec la limite entre chaque couleur. Le long de vos limites, tracez des traits épais de chacunes des deux couleurs pour qu’elles se touchent sans se mélanger. Ensuite, c’est à vous de jouer ! Avec des mouvements de l’index, d’avant en arrière, incorporez les deux couleurs l’une à l’autre, en faisant plus de mouvement dans le sens du dégradé (sinon cela fera juste un mélange, et si vous ne les faites que dans un sens, la couleur de laquelle vous partez va prédominez l’autre). Vous pouvez aussi utiliser des cotons tiges pour travailler le dégradé. Enfin, laissez tel quel ou passez à nouveau un coup de disque de coton si votre rendu doit être lisse.

Petit bonus des fêtes : Si vous souhaitez mettre ce procédé en action pour des cartes, n’hésitez pas à découper des formes de papier que vous tenez pendant votre dégradé sur votre fond : en les retirant en suite cela peut faire un très bel effet pochoir.

STUDIO

Vous vous réveillez, le lendemain d’un repas trop chargé en alcool, gras et autres mets qui ont ravi votre foie la veille… Jingle Bells commence à vous taper sur le système et vous avez juste besoin d’un moment un peu plus calme et d’eau chaude avec du citron pour soulager votre ventre et éliminer.

La rédac vous a décocté deux artistes à mettre en fond musical le matin de noël ou du nouvel an, voir même chaque matin de cet hiver. On plonge dans un cocon sonore tout doux comme si on était encore dans son plaid, et on est de bonne humeur.

Shakey Graves

4

Venant directement du Texas, ce musicien autonome vient vous chercher avec sa guitare à la mains, sa grosse caisse et son tambourin au talon. Hé oui car monsieur joue de tout en même temps ! Quoi de mieux que quelques accords de guitare et une voix suave pour nous mettre plein d’entrain et de peps pour toute la journée. Un peu de nostalgie dans le chant et dans la guitare, et une envie de sautiller dans le rythme. Savoureux en live, et adorable en réveil pour commencer l’année.

Glass Animals


Spécialistes des percussions en tout genre, des sons électroniques et du pad, Glass Animals sont aussi très doués dans la sonorité des mots et la gestion du souffle qui caractérise leur musique. Une ambiance très particulière, parfaite si l’on ne se sent pas tout à fait prêt pour cette nouvelle journée, et qu’un bon bain chaud se profile à l’horizon… La relaxation est à son comble !

LITTERATURE

Besoin de stock à lire en cette nouvelle année ?   Nous avons toujours quelque chose sous le bras pour vous…

Une livre spécial pour les anglophones (croyez en votre niveau d’anglais, même si il vous semble dater de deux siècles et qu’il a pris la poussière, ce livre reste très accessible, et il ne coute rien de chercher un ou deux mots de vocabulaire sur internet), car il n’existe qu’en anglais…

When thing fall apart, heart advicess for difficult times– Pema Chödrön

Nouvelle année signifie pour beaucoup nouveau départ, et quoi de mieux qu’un livre qui change votre vision du monde pour vous y encrer vraiment, dans ce changement ? La rédaction n’a le nez que dans les premiers chapitres, mais c’est déjà un véritable coup de cœur. L’ouvrage compile culture indienne, petites anecdotes, propos essentiels de conférence, bouddhisme, technique de méditation mais plus généralement une manière de vivre sa vie. Une manière de s’ouvrir au moment présent et à ce que la vie peut nous procurer, et à profiter autant des mauvais moments que des bons. Une manière de se construire différemment.

BOX-OFFICE

Nous avons cruellement besoin de good vibes en cette période tendue de fin d’année… Quoi de mieux qu’un court métrage sur l’altruisme ? Simple, pas prise de tête, gentil, ce court métrage se centre sur « donner et aider » comme un mantra. Facile à dire, plus difficile à faire lorsque l’on se dit que l’on ne recevra rien en retour… Mais donner n’est il pas un plaisir en soi ? Attention cependant à ne pas tomber dans un altruisme mal intentionné qui penserait déjà au retour de la chose, sans quoi vous ne recevrez rien !


 

Le refuge vous souhaite de très bonne fêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *