Shakey Graves, du folk rock au moderne


Studio / mercredi, janvier 9th, 2019

Multi musicien sorti tout droit du Texas aux USA, et plus précisément d’Austin, Shakey Graves est nous envoie une dose de chill et de feel good dans son dernier album « Can’t Wake Up ». Et aujourd’hui, on ne parle pas de jazz ni d’électro (et oui, on sait se diversifier à la rédac tout de même !)

Des sonorités mixtes

Mélangeant le folk, le soft rock, et d’autres styles encore, le sons Shakey est surtout flottant et rond, sur une base d’arpèges de guitare, minimalistes mais travaillés et de percussions aux sons léger. En effet, on se détends des les premières notes qui changent tout de suite notre état d’esprit. Le synthé ajoute parfois une ambiance un peu « bora bora », zen, et l’on se croirait dans une maison de bois entourés par une nature verdoyante et pourquoi pas la mer calme au loin. On est tout de suite dépaysés ! Le tout mêlé de petits airs sympathiques qui restent en tête et qui, des la première écoute, peuvent nous faire pousser la chansonnette, comme dans Dining Alone ou le refrain va prendre possession de nous très très vite…

 

Cet album s’écoute en toute faciliter et c’est un petit bonheur : fan de n’importe quel style musical, il reste simple et agréable à l’oreille sans pour autant tomber dans le trop classique, car nous le verrons, Shakey a plus d’un tour dans son sac. On apprécie donc franchement ce post rock traditionnel, bien américain, parfait pour se réveiller le matin ou se calmer avant d’aller dormir (c’est un miracle contre les insomnies !). On retrouve d’ailleurs des airs de jazz, de Beatles, ou des sonorités du genre Pink Floyd…Les vibrations de bonne humeur nous offrent une pause musicale dont on se délecte aisément.

C’est surtout au niveau rhytmique que Shakey Graves se diversifie : il change radicalement entre plusieurs titres, de quelque chose de très calme, voir mélancolique à du bien plus rythmé, très catchy ! Les paroles et les percussions sont plus frappantes et fortes, les sonorités de mots sont ajustées selon les marques du tempo. Ce style qui change complètement peut se retrouver dans des chansons comme dans Big Bad Wolf.

 

Plus sérieux et moins léger d’une part, les sonorités sont plus modernes, dansantes, en somme actuelles, même si l’on reconnait l’artiste à la texture vocale. Le synthé et la guitare électrique se démarquent du reste de l’album. Cette modernité, nous la retrouvons dans un es derniers clips de l’artiste, nommé Kids these days, digne d’une grosse production américaine. Un style musical qui se veut donc éclectique pour être parfois plus à la mode et séduire plus d’oreilles peut être…

Un personnage atypique

Derrière ses sons multiples, on retrouve un musiciens multi tâches… Car en effet, Shakey se démarque dans la réalité par son accoutrement musical quand il joue sans sa bande : c’est lui à la voix, à la guitare, et aux percussions, créant cet ensemble original qui mobilise voix, mains et les deux pieds… Ce qui demande une très pratique et un bon talent de musicien, sans compter qu’il joue juste et bien !

La voix justement, parlons-en. C’est une des marques de fabrique de l’artiste : un timbre bien particulier et une voix éraillée font tout le charme de l’album. Beaucoup de souffle et de maîtrise aussi dans ce style de chant font l’atypique du personnage.

Sur scène, il multiplie les facettes également : du live en acoustique où il est seul dans son attirail qui le caractérise, et où la nature et la campagne peuvent s’immiscer, avec 2 ou 3 spectateurs, il passe à la grosse scène de concert avec de nombreux musiciens et toute une équipe technique derrière, et un grand public, où là il préfère la guitare électrique à l’acoustique… On peut dire que l’artiste est tout terrain !

Qui est ce ?

Alejandro Jose Garcia, la trentaine, originaire d’Austin, en est aujourd’hui à son 5ème album. Evidemment reconnu comme Homme-orchestre, il joue surtout en festival : proche des gens, il y a même une journée Shakey Graves à Austin où il offre des concerts, et où des albums inédits sont disponibles… Travaillant essentiellement dans cette région, il est connu pour avoir fait le générique des vidéos d’Adriene Mishler donnant des cours de yoga sur YouTube, comptant plus de 300 millions de vues à son actif… (série produite par Chris, réalisateur originaire de… Austin bien évidemment !). Shakey Graves sera en tournée en mars et avril prochain, exclusivement aux Etats-Unis, trop peu connu pour courir le monde, ce que l’on attend avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *