Voyage atmosphérique au sein de la galaxie M83


Studio / dimanche, décembre 2nd, 2018

M83 n’a plus sa réputation à faire… Et pourtant leur nom semble étranger à votre oreille. Ces dernières années, leur musique fut largement employée au sein de films, publicités, et plus récemment, pour une célèbre marque de voiture.

 

Mais c’est leur dernier album Junk, sorti en 2016 qui attire notre intérêt.

Rêve de l’électro, Junk est un album éclectique, complet, talentueux, émotionnel… Majoritairement électro donc, les synthétiseurs 70’s sont d’ailleurs la marque de fabrique du groupe. Il est difficile de définir et de classer cet album : on y retrouve du classique, avec des très belles compositions au piano, saxophone et au violon, mais aussi de rock, avec des solos de guitares et des partitions de basses prenant les tripes, et aussi de la new-wave, ou de la vapor-wave comme il est dit dans le jargon : des atmosphères planantes, au rythme plutôt lent, aux nappes de synthé vagues et calmes. Un véritable travail d’atmosphère fait toute l’innovation et l’originalité du groupe. La voix aussi reste planante, et souvent harmonisée d’une voix féminine.

D’autres titres sont plus rythmés et dansants. Description alléchante, n’est-ce pas ? Plongeons ensemble au cœur de Junk.

Un univers semble se saisir de nous, dès les premières secondes où l’on aperçoit le style visuel de l’album : deux petites créatures extraterrestres poilues nous fixent de leurs yeux globuleux, sur fond d’espace, avec un logo couleurs années 80, du fluo. Ce style qui fait penser au stop motion de part sa texture modelée, et reflète parfaitement l’univers du groupe : spatial. M83 est d’ailleurs le nom d’une galaxie. C’est peut-être pourquoi leur style est si atmosphérique.

Les premières secondes de l’album commencent par un solo de saxophone étouffé, sur base de synthé. Un style original qui attire tout de suite l’oreille. La voix de Mai Lan, fidèle collaboratrice française du groupe vient poser ses mots sur ce morceau, go !, qui prends des tournures funky avec ces riffs. Des cuivres comblent le fond musical. Au niveau des percussions, rien n’est particulier. Le morceau se termine en beauté par un torrentiel solo de guitare suivant une très belle montée en tension générale. Le tout s’achève dans un tourbillon mélodique qui ralenti. Voilà le schéma type d’un titre de M83. Cependant, l’album touche par sa diversité. Certains morceaux, de par les percussions et les synthés en effet de stéréo, et l’air principal sont très mélancoliques et touchants… Des airs qui prennent le cœur et qui vous plongent dans une ambiance bien particulière que seul eux savent faire dans leur style. Les paroles y sont parfois pour quelque chose, notamment dans Walkway blue.

Parfois les morceaux sont moins spatiaux, plus classiques, avec des moments de piano très travaillés (Atlantique Sud). La qualité du son est frappante, il faut absolument bénéficier d’une bonne chaine hifi stéréo pour apprécier l’album dans son entièreté. Et parfois, parmi l’électro rythmé, le rêve musical planant et la mélancolie classique, on se retrouve emporté loin de tout par une voix grave ou plus claire, celle du chanteur et de la jeune femme aux claviers qui s’occupe des cœurs et des harmonies…

Si vous aimez la jolie composition musicale dont fait preuve M83, je vous invite à découvrir Un Nouveau Soleil, un morceau tragique, grandiose, et prenant…

It feels great to be human and to be able to not only hear music, but to feel it, to gain meaning from it, to gain emotion from it.

C’est merveilleux d’être humain et d’être capable de ne pas seulement entendre de la musique, mais de la ressentir, de lui donner un sens, d’en tirer des émotions- Citation d’un amateur de M83

 En live

On continue dans l’espace avec cette figure de Chewbacca au Jimmy Kimmel show… Le groupe n’a pas de particularité sur scène, si ce n’est que la quasi-totalité des membres chantent et que le chanteur est accompagné d’un énorme synthétiseur modulaire bidouillé maison, caractéristique du groupe pour tout les effets de voix. L’univers du concert est peuplé de néons, eh oui, on reste dans le domaine de l’espace et du vapor wave. Sans être particulièrement puissants sur scène en eux-mêmes, il se trouve que toute l’émotion du concert se trouve dans les compositions elles-mêmes. Pas besoin de plus !

 Qui est-ce?

Cela vous surprendra certainement, mais M83 malgré son succès international est un groupe français qui existe depuis 1999 ! Mené par les frères Gonzales, Anthony et Yann, c’est Kaela Sinclair qui est aux claviers, Loïc Maurin  à la batterie et enfin Jordan Lawlor à la guitare. A l’origine, c’est Nicolas Fromageau et Anthony Gonzales qui montent le groupe. Le groupe est fortement influencé par Vangelis, Tears for fears… Junk est leur 7ème album, parmi des compositions pour de nombreux films et remixes : on peut dire qu’M83 est plus que productif. Depuis leur album Hurry Up, We’re dreaming, ils arpentent le monde et donnent de nombreux concerts au états unis. Peut être un nouvel album pour bientôt, qui sait? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *